Cobrand – Sport – Nouvelles

Champions d’automne

Par le 21 décembre, 2014

 Champions d’automne

 

PARIS, France – Le match à trois pour le titre honorifique de champion d’automne a tourné en faveur de Marseille, qui passera la trêve en tête du championnat de France grâce à sa victoire sur Lille (2-1), mais Lyon a aussi gagné, à Bordeaux (5-0), et a pris la deuxième place à Paris.

Marseille vire en tête

« Le titre de champion d’automne, ça n’est pas qu’honorifique, c’est quelque chose à marquer sur sa carte de visite! » L’attaquant belge de Marseille Michy Batshuayi a apprécié à sa juste valeur la première partie de saison réussie par son équipe.

En battant Lille dimanche (2-1), Marseille a en effet mis fin au suspense qui restait quant à l’identité du champion d’automne, qui au coup d’envoi pouvait encore être Marseille, Lyon ou le Paris SG.

Avec 41 points, les joueurs de Marcelo Bielsa virent finalement en tête avec deux points de plus que Lyon, et trois de mieux que Paris, auteur samedi d’un très triste match nul contre Montpellier (0-0).

Le succès marseillais s’est dessiné dès la première période, avec un but inscrit par Roux contre son camp sur un corner frappé par Thauvin. Les Provençaux ont eu une multitude d’autres occasions au cours des 45 premières minutes, maîtrisées et archi-dominées.

En deuxième période, Lille a réagi et est revenu au score par Gueye. Mais le Belge Batshuayi, très convaincant pour sa première titularisation de la saison en championnat, a offert le succès à l’OM.

Effet Bielsa ? C’est en tous cas la première fois depuis la saison 2002-2003 que l’OM passe les fêtes dans la position de champion d’automne. Et ces trois dernières années, c’est le PSG qui avait viré en tête à la trêve.

Lyon dépasse Paris

Lyon n’avait apparemment pas la tâche facile pour terminer l’année civile, avec un déplacement à Bordeaux. Les joueurs d’Hubert Fournier s’en sont sortis au mieux avec un écrasant succès 5-0. L’ouverture du score a été l’oeuvre de Lacazette, meilleur buteur du championnat, joliment servi par Fékir. Il a aussi fermé la marque pour son 17e but cette saison.

Entretemps, Tolisso, Fékir et Ferri avaient eux aussi trompé Carrasso. Lyon grimpe à 39 points. Bordeaux de son côté rentre un peu dans le rang et l’effet Sagnol se fait moins spectaculaire, avec la 6e place à la trêve.

L’autre effet de ce succès lyonnais est de faire glisser Paris, double champion en titre, à la troisième place. Les écarts sont minces, mais imaginer le surpuissant club de la capitale dans cette position à la trêve aurait semblé fantaisiste au soir de la première journée au mois d’août.

Saint-Etienne est bien là

Net vainqueurs d’Evian-Thonon, Saint-Etienne termine bien l’année, à une intéressante 4e place, à seulement deux points du podium.

Avec un Hamouma déchaîné – un but superbe et deux passes décisives -, un Van Wolfswinkel qui commence à trouver ses marques (cinq buts en L1), les Verts peuvent-ils voir plus haut ?

« L’arrivée est encore loin », prévient l’entraîneur Christophe Galtier. « Le podium est destiné aux équipes qui sont devant nous. Monaco reviendra fort. A nous d’être nous-mêmes et ne pas croire que nous pouvons aller dans la cour des grands mais croire que l’on peut se battre avec eux quand nous les jouerons. »

Pour Evian-Thonon, tout est bien sûr beaucoup plus compliqué. Les Haut-Savoyards sont relégables (18e) et vont devoir s’accrocher. « Ma mission est de faire des miracles chaque année, avec l’aide des joueurs. Il nous reste 20 matches. (…) Je vais m’accrocher, tenter d’être plus pertinent pour assurer le maintien et faire un nouveau miracle », a promis le coach Pascal Dupraz.


Partagez cet article

Poursuivez votre lecture sur ces thèmes

Réagissez à cet article

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>