Cobrand – Nouvelle – Regionale

Montréal : Une manifestation est en cours à l’occasion de la Journée internationale des travailleurs

Par le 2 mai, 2013

 Montréal : Une manifestation est en cours à loccasion de la Journée internationale des travailleurs

Près de 450 personnes ont été arrêtées mercredi soir dans le Vieux-Montréal lors d'une manifestation organisée par la Convergence des luttes anticapitalistes (CLAC) et tenue à l'occasion de la Journée internationale des travailleurs.

Les organisateurs disaient vouloir « porter leur colère directement contre les officines secrètes du pouvoir ».

Les protestataires se sont réunis vers 18 h place Jacques-Cartier, devant l'hôtel de ville de Montréal, et devaient se rendre devant le club privé 357c, lieu de rencontre souvent évoqué dans les témoignages à la commission Charbonneau sur la gestion et l'octroi de contrats dans l'industrie de la construction.

Ils n'ont toutefois pu atteindre leur but, car la manifestation a été déclarée illégale une quinzaine de minutes plus tard par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), puisqu'aucun itinéraire n'avait été fourni aux policiers.

Les militants ont ensuite été pris en souricière par l'escouade antiémeute près du musée Pointe-à-Callière.

Les policiers ont procédé à 447 arrestations pour attroupement illégal en vertu du règlement municipal P-6 qui encadre le droit de manifester.

Le SPVM a aussi annoncé qu'il avait lancé un ordre de dispersion, affirmant que des actes « criminels » avaient été commis. Selon le SPVM, des bâtons auraient été utilisés contre des policiers et des boules de billard auraient été lancées en leur direction, mais personne n'a été blessé.

Un nombre indéterminé de manifestants seront accusés de méfaits et de voies de fait, a confirmé un porte-parole du SPVM. Toutes les personnes arrêtées ont été libérées au cours de la nuit et ont reçu une contravention de 637 $.

Dans des commentaires publiés sur Internet, certains ont plaidé le fait que la destination de la marche, soit le club 357c, avait été divulguée, et que cela pouvait tenir lieu d'itinéraire.

En soirée, la CLAC a dénoncé l'intervention policière, soutenant que le SPVM avait utilisé « une force disproportionnée » contre des personnes dont « le seul délit est de contester l'ordre établi ».

Photos : Pascal Robidas et Danny Gosselin

Partagez cet article

Poursuivez votre lecture sur ces thèmes

Réagissez à cet article

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>