Un « café suspendu, en attente » s.v.p.!

Par le 29 mars, 2013

Alors que je viens de terminer la lecture  du dernier  Châtelaine qui parle d’entraide et des 80 ans du Chaînon, une belle histoire circule sur les médias sociaux depuis quelques jours  et pour mieux  la comprendre, je suis remontée à la source.  Ça vous dit de la connaître?  On y parle de café, de solidarité et de bonté en quelques mots.

 

 Un café suspendu, en attente s.v.p.!

Supends coffes  ou un café en attente s.v.p.

Le concept existerait depuis plus de 100 ans en Italie et il serait originaire de Naples.  Là-bas, on y pratique une vieille tradition qui consiste – pour un Napolitain heureux, peu importe la raison- à payer deux cafés et à n’en consommer qu’un, offrant ainsi le deuxième   »café en attente » (caffè sospeso) à quelqu’un de plus démuni qui ne peut se le permettre, peu importe la raison.

L’idée vous plaît? il y a un groupe  Facebook  (le nombre de membres a augmenté de quelques 500 en quelques heures) qui a été créé pour exporter le concept  que vous pouvez rejoindre ici et depuis le 10 décembre 2011, La journée du Café Suspendu a été instaurée à Naples avec le soutien du maire et de plusieurs organismes. Il existerait même un collant pour identifier les restaurants qui encouragent cette pratique en  Italie.

Le phénomène a été observé en Bulgarie (pays le pauvre de l’UE), en Ukraine, en République Tchèque et il semble vouloir s’organise  en Belgique et dans plusieurs régions de  France. Il existe probablement déjà dans plein d’autres endroits. Mais comment commencer au Québec?

Voici une proposition de Marlene Nhn, une des administrateurs du  Suspended Coffees (Francophone):   »La meilleure idée que j’ai vue jusqu’à présent, et la plus humaine, la moins chiante aussi (imaginez des réunions avec des votes et des disputes!), c’est celle-ci: si vous fréquentez un bar/café, parlez au patron. Mettez un mot près du comptoir. Commencez. La nouvelle se répandra bien, de manière naturelle et rapide! »

Mercredi soir, sur  Twitter, des personnes se demandaient si cela pouvait être possible ici?  Si des commerçants accepteraient l’idée? Mais pourquoi attendre?  Pourquoi ne pas offrir tout simplement?  De garder en  tête l’idée et lorsque l’occasion se présentera et de tendre la main en offrant cette boisson chaude tant  à un ami qui en a besoin qu’à un inconnu dans le besoin?

Pas question non plus de bousculer  les plus démunis ni les propriétaires de café en faisant de la charité fashion pour être dans le vent, mais bien de faire un geste de gentillesse spontanée en offrant des boissons chaudes (et pourquoi pas des repas?).  L’idée vous plaît, vous avez le goût d’embarquer dans le mouvement avec moi?

Alors,  prochaine fois, n’oubliez  pas de demander un « café suspendu, en attente » s.v.p.!

 

Suivez-moi sur Twitter et sur Facebook!

Partagez cet article

Poursuivez votre lecture sur ces thèmes

Réagissez à cet article

9 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>