Cobrand – Nouvelles – General

Geneviève Sabourin: Le rôle de sa vie

Par le 15 novembre, 2013

La comédienne québécoise Geneviève Sabourin a été trouvée coupable de harcèlement à l’endroit de l’acteur américain Alec Baldwin. Six mois de prison, plus un autre mois pour outrage au tribunal. « Surréaliste » est le mot employé par Patrice Roy du Téléjournal de Radio-Canada pour décrire cette dernière séance en cour.

 Geneviève Sabourin: Le rôle de sa vie

Alec Baldwin remporte sa cause contre Geneviève Sabourin

Cette histoire avait déjà des allures suspectes même si je m’étais dit à l’époque que tout était possible. Bref, je n’avais aucun préjugé mais je voyais bien quelque chose d’absurde dans le fait qu’une fille répande sur la place publique qu’un acteur établi l’aurait larguée.

Au fond, il ne s’agit que de ça

En résumé, c’est l’histoire d’une fille qui harcèle un acteur connu. Il ne veut pas (ou ne veut plus) lui parler. Elle insiste. Elle dépasse les bornes. Elle ne comprend pas. La police, la prison, les accusations, la cour et… la sentence. La pauvre Geneviève a écopé d’un mois supplémentaire de prison pour outrage au tribunal. En effet, durant le témoignage de Baldwin, elle interrompait sans cesse pour lui crier: « menteur ! » C’est honnêtement mérité. Stratégiquement, cela ne tient pas la route d’agir ainsi. D’ailleurs, avoir agi de la sorte depuis le début ne tient pas la route non plus. C’est quoi cette insistance, cette cause perdue d’avance ? C’est d’une banalité. Ils flirtent, se voient, se font croire des trucs, la vie éternelle, l’amour pour toujours, des mômes. Puis, un des deux change d’idée. Silence radio. Elle va finir par comprendre, s’est-il dit. La pauvre, qu’est-ce qu’elle a cru ? Qu’il avouerait tout et finirait par reprendre avec elle ??  Vraiment ?

Conclusion possible #1

Baldwin est fou. Ou bien menteur ou seulement profiteur. Il a une double personnalité, un trouble bipolaire, une médication inappropriée ou une nature psychopathe. Il ne serait pas le seul déséquilibré à faire ce métier.

Conclusion #2

Sabourin est folle. Après tout c’est bien possible que l’amour rende fou de rage et pousse à risquer tout ce qu’on a, juste pour nuire le plus possible à l’autre. Après tout, y’ a bien un cardiologue qui a bu du lave-glace dans un accès de folie et a tué ses propres enfants par la suite, n’est-ce pas ?

Ma conclusion à moi

Geneviève est atteinte d’un mal extrêmement répandu à notre époque. La « célébrite aigüe », la maladie qui pousse à vouloir devenir célèbre à tout prix. Vraiment à tout prix. Une carrière décevante. Des relations qui ne mènent pas à grand chose. Quand on a la motivation pour entreprendre un tel cheminement en allant jusqu’à New-York et qu’on a une relation à portée de main avec une star, l’amertume devant l’échec est un abîme. Mais vous réalisez que vous faites enfin parler de vous. Elle a joué le tout pour le tout, quitte à se brûler. C’est le plus grand rôle qu’elle puisse espérer. Son narcissisme l’a menée à sa perte. La vie est pleine de déceptions. Celle-ci en était une de trop.

Partagez cet article

Poursuivez votre lecture sur ces thèmes

Réagissez à cet article

10 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>