Campagne de financement: des étudiantes posent nues dans un calendrier!

Par le 22 octobre, 2013

La semaine dernière, j’avais un souper avec des amis, quatre familles élargies qui étaient réunies pour passer une beau vendredi soir : 8 adultes et 10 enfants de 7 à 15 ans. Entre la pizza et le dessert, on a pris un temps d’arrêt pour… sortir les dépliants et essayer d’enrôler nos amis dans la dernière campagne de financement des uns puis des autres : chocolats fins, fromages frais du Québec, bijoux originaux, brochures de cadeaux et de décorations de Noël, etc.

Chaque année, les compagnies de financement ainsi que les écoles et les différents organismes rivalisent d’originalité pour nous faire adopter leur cause en nous vendant différents produits.

Pourquoi?

Pour aider à financer des activités parascolaires, pour payer des spectacles,  des sorties éducatives, pour regarnir les  tablettes pour le matériel d’arts plastiques, pour offrir enfin un nouveau poste d’ordinateur à telle classe, pour financer une partie des voyages que les jeunes font à la fin de l’année, pour payer les coûts reliés à un tournoi, etc.

« Mais à quoi servent nos taxes » diront certains? Force est d’admettre que ce n’est pas suffisant et que les écoles et les organismes (associations sportives, groupes de louveteaux, troupes de théâtre,  etc.) ont besoin de fonds supplémentaires pour pouvoir faire des activités intéressantes qui accrochent du même coup nos enfants à l’école!

 Campagne de financement: des étudiantes posent nues dans un calendrier!

Campagne de financement: des étudiantes de l’Université de Warwick posent nues dans un calendrier. Qu’en pensez-vous?

Comment se démarquer?

Certaines écoles répètent la même formule gagnante d’année en année. Il y a aussi de plus en plus de groupes et d’équipes sportives qui font des calendriers pour amasser des fonds pour leurs associations ou encore une bonne cause un peu comme le fameux calendrier des pompiers.

Un groupe de jeunes étudiantes d’une université anglaises ont créé un buzz médiatique en posant nues pour un calendrier dans le but de supporter financièrement la fondation Macmillan Cancer Support.  Des militantes féministes se sont révoltées alors que les étudiantes trouvaient plutôt le geste libérateur et surtout justifié par la noblesse de leur cause.

Je vous invite à regarder leur vidéo promotionnelle.

Ça arrête où?

La semaine dernière, mon fils devait trouver le plus grand nombre de donneurs pour une collecte de sang qui avait lieu à son école, il y avait même un tirage pour féliciter ceux qui en avaient trouvé le plus. On reste au milieu de nulle part, dans un petit village, ce n’était pas très gagnant d’avance pour mon fils. J’ai juste laissé tomber en me disant qu’il était défavorisé pour des raisons qu’on ne contrôlait pas, moi-même ne pouvant pas donner mon sang présentement.

Des fois, j’ai comme l’impression que ça va trop loin, que nos enfants ont trop de pression, pas vous?

Contourner le système

J’ai une amie qui a réglé ça depuis longtemps, à chaque campagne, elle s’informe de ce que l’école attend comme gains et plutôt que de partir en croisade, elle fait un calcul rapide et signe un chèque qu’elle envoie à l’école sans s’embarrasser d’une caisse ou deux d’oranges en faisant du porte à porte.

Moi?

J’ai encore une dizaine de pots d’épices achetés l’an dernier et autant de sacs pour faire des chocolats chauds… N’empêche que je vais encore encourager les enfants de mon entourage parce que venant du monde de l’éducation, je sais que même si ce n’est pas à nous de payer encore, sans nos dons, les enfants ne vivraient pas autant de belles activités.

Les achats de livres risquent de passer après le dernier dégât d’eau et que de toute façon, je refile toujours mes achats comme cadeau d’hôtesse ou tout simplement à la guignolée en faisait des heureux.

Maintenant, j’avoue, si c’était ma fille (ou mon fils) qui se retrouvait nu(e) dans un calendrier pour amasser des sous et l’aider à payer ses études ou encore, pour financer une cause précieuse à ses yeux, j’aurais un sérieux malaise, même si je sais que c’est certainement plus vendeur que des sacs de poubelle ou des brosses à dents…

Et vous, qu’en pensez-vous?  

Êtes-vous pour ou contre les campagnes de financement?

Et si votre enfant se retrouvait nu dans un calendrier, que feriez-vous?

 

N.B. En passant, il me reste des pots Mason à vendre, si jamais ça vous intéresse!

:: Pour me suivre sur Facebook  cliquez ici et Twitter  et ainsi qu’ ici sur mon blogue personnel.

 

Partagez cet article

Réagissez à cet article

8 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>