Cobrand – Decouverte – General

Santé – Les antioxydants doperaient le risque de cancer du poumon

Par le 29 janvier, 2014

 Santé   Les antioxydants doperaient le risque de cancer du poumon

Les compléments de vitamines antioxydantes accélèrent le développement de lésions précancéreuses ou de cancers précoces du poumon chez des souris et des cellules humaines en laboratoire, montre une étude suédoise qui met en lumière pour la première fois ce mécanisme.

Les antioxydants permettent de neutraliser des radicaux libres produits par l’organisme qui sont nocifs en raison de leur pouvoir oxydant élevé pouvant endommager les cellules, accélérer le vieillissement et provoquer des maladies comme le cancer.

Les scientifiques pensent depuis plusieurs années que les substances antioxydantes  aident à prévenir l’apparition de tumeurs cancéreuses. Toutefois, plusieurs  travaux publiés plus récemment laissent à penser qu’elles n’ont aucun effet pour empêcher notamment le cancer du poumon. Pire, elles peuvent même en accroître le risque chez certaines personnes vulnérables comme les fumeurs.

La raison de cette contradiction restait jusqu’alors mystérieuse, explique le Pr Martin Bergö, co-directeur du Centre du Cancer à l’Institut de Médecine de Göteborg et principal auteur de ces travaux publiés dans la revue médicale Science Translational Medicine.

Dans cette étude, des souris génétiquement modifiées pour développer de petites tumeurs dans leurs poumons ont été traitées avec des compléments de vitamine E et un médicament antioxydant.

Ces résultats ont été reproduits dans deux modèles de recherche différents de rongeurs et de cellules cancéreuses pulmonaires humaines in vitro.

Selon le Pr Bergo, les antioxydants stimulent la progression du cancer en diminuant la quantité d’une protéine, appelée « p53 », dont le principal rôle est de détruire les cellules tumorales pour éviter qu’elles endommagent l’ADN.

Les antioxydants ont une action néfaste en diminuant les taux de radicaux libres dans les tumeurs, ce qui fait diminuer les quantités de protéine p53 dans le sang et laisse libre cours aux cellules cancéreuses pour se multiplier.

Ainsi, les personnes ayant de petites lésions ou tumeurs non diagnostiquées dans les poumons, ce qui est plus probable chez des fumeurs, devraient éviter les compléments d’antioxydants, pense le chercheur.

Il reste maintenant à déterminer si cet effet néfaste des antioxydants se produit également pour d’autres types de cancers.

Partagez cet article

Poursuivez votre lecture sur ces thèmes

Réagissez à cet article

4 Comments

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>