Cobrand – Decouverte – General

Étude : Le cannabis en comprimés est plus efficace que le joint pour soulager la douleur

Par le 23 avril, 2013

 Étude : Le cannabis en comprimés est plus efficace que le joint pour soulager la douleur

Consommer du cannabis thérapeutique sous forme de comprimés par voie orale est plus efficace que fumer de la marijuana pour soulager la douleur, montre une étude américaine réalisée à l'Université Columbia.

La Pre Margaret Haney et son équipe expliquent qu'un comprimé de dronabinol, la version synthétique de l'ingrédient actif du cannabis, retarde l'apparition de la douleur et permet de la tolérer plus longtemps qu'un joint.

L'effet dronabinol

Le dronabinol est déjà utilisé dans certains pays pour traiter la nausée et les vomissements associés aux chimiothérapies, à l'anorexie ou encore pour soulager la douleur et détendre les muscles.

Les 30 participants à l'étude étaient âgés de 21 à 45 ans et fumaient régulièrement du cannabis. Ils ont été invités à fumer du cannabis et à prendre des comprimés quotidiennement pendant deux semaines, à l'aveugle, sans savoir sous quelle forme le cannabis leur était administré, ni à quelle dose.

Ainsi, les participants qui avaient reçu du dronabinol ou avaient fumé du cannabis ressentaient moins de douleur et la toléraient mieux que ceux ayant reçu des placebos, lorsqu'on leur trempait le bras dans une eau très froide.

Cependant, le dronabinol était plus efficace que le joint en retardant la sensibilité à la douleur (temps mis à exprimer la douleur) et en augmentant la tolérance à la douleur (le temps mis à retirer la main de l'eau froide).

En outre, le comprimé de dronabinol est également perçu comme ayant un effet d'accoutumance moindre.

Comme ces travaux ont été réalisés uniquement sur des fumeurs habituels de cannabis, les auteurs estiment qu'il est prématuré de conclure que ces effets seraient les mêmes dans une population plus large, non-fumeuse de cannabis. D'autres travaux sont donc nécessaires.

Le détail des présents travaux est publié dans la revue Nature Neuropsychopharmacology.

Partagez cet article

Poursuivez votre lecture sur ces thèmes

Réagissez à cet article

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>