Cobrand – Nouvelles – General

Des envies de frotteurisme

Par le 12 août, 2013

 Des envies de frotteurisme

Bonjour Véronique,

J’ai 22 ans je suis un jeune homme aux études, mes notes et ma vie en général se passent bien, mais je ne peux m’empêcher de frôler ou toucher les fesses des adolescentes ou des femmes dans les lieux publics. Je regarde de la porno depuis longtemps pour me soulager, parfois même un peu trop, mais ça finissait là. Il y a quelques temps, je suis tombé sur des vidéos amateurs où des personnes cachaient des caméras dans leurs sacs pour pouvoir filmer sous les jupes des femmes et voir leurs fesses. Je suis devenu très excité par ce genre de vidéo, j’ai toujours beaucoup fantasmé sur les fesses. Aujourd’hui, je ne regarde presque exclusivement ça.

Petit à petit j’ai commencé à fantasmer à commettre des attouchements sexuelles sur les filles dans le métro. Au début, je ne faisais que regarder puis ensuite j’ai commencé à en suivre pour finalement leur frôler les fesses. Je faisais tout pour être le plus discret possible et que la fille ne remarque rien, mais j’avais envie de plus. Un soir, en prenant le métro, après avoir consommé de la porno à l’école, j’ai remarqué une très jolie adolescente qui portait un legging noir moulant. Je n’ai pas pu m’empêcher de la suivre et une fois sorti de la station, lui pogner les fesses. Elle s’est retourné juste à temps et m’a dit ­«aïe gros déguelasse lâche-moi !!!». Sur le coup, j’ai eu peur et je suis parti. Plus tard, je me suis senti très coupable et j’avais honte de ce que je venais de faire. J’ai pris la résolution de ne plus jamais le refaire, mais j’ai beaucoup de mal à gérer mon excitation.

Pourriez-vous me donner des conseils ou des trucs pour m’aider à me contrôler?

****

Bonjour,

D’abord, je vous félicite (et vous remercie!) d’effectuer les démarches nécessaires pour vous aider à contrôler vos envies d’attouchements sexuelles. Vous le savez sans doute, mais commettre ce genre de gestes auprès de personnes non-consentantes est passible d’une condamnation et peut être considérée comme un abus sexuel si une plainte est déposée.

Le désir de frôler ou toucher les fesses (ou tout autre partie du corps) d’un(e) inconnu(e) dans un lieu public est considéré comme du frotteurisme. Vous me dites être vous-même conscient de l’intensification du désir de passer à l’acte. Effectivement, ce type de paraphilie – comme bien d’autres – entraîne souvent une augmentation de la quantité des gestes posés afin d’assouvir un besoin.

Vous comprendrez que votre situation ne peut être réglé qu’en un seul échange avec une sexologue. Je vous suggère fortement d’aller chercher de l’aide professionnelle dès que possible afin de vous aider à contrôler votre désir de frotteurisme. Faites-le pour vous, mais aussi pour toutes les jeunes femmes qui croiseront votre chemin. Sachez qu’il existe sans doute des groupes de soutien pour des personnes comme vous dans votre quartier.

Vous semblez avoir une bonne connaissance de vos impulsions alors il sera nécessaire de vous éloigner le plus possible de ces stimuli qui vous incite à poser les gestes que vous pourriez regretter. Est-il possible pour vous de diminuer la fréquence d’utilisation du métro? Essayez de diminuer votre consommation de pornographie juste avant de vous rendre dans un endroit public. Téléphonez au CLSC de votre région afin de recevoir l’aide dont vous avez besoin.

Bonne chance!

Véronique Larivière, sexologue

Partagez cet article

Poursuivez votre lecture sur ces thèmes

Réagissez à cet article

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>