Cobrand – Nouvelles – General

Un bambin de 2 ans nous donne toute une leçon de vie

Par le 10 juillet, 2014

Hier soir, alors qu’elle traversait en peloton le Chemin Chambly à Longueuil pour rallier la piste cyclable, Véronique, une partenaire de vélo de mon club, s’est fait faucher par une voiture qui roulait à haute vitesse. En un clin d’oeil, BANG! Tout a basculé. Véronique est en ce moment à l’hôpital où elle se remet de ses nombreuses et sérieuses blessures mais on ne craint plus pour sa vie. Dieu merci! Hier soir, parce que j’avais décidé de nager au lieu de rouler avec le club, je ne faisais pas partie de ce peloton. Hier soir, c’est moi qui aurais pu se faire frapper par cette voiture. Hier soir, c’est moi qui aurais pu y laisser ma peau. Ça fait réfléchir.

Cet horrible accident m’a fait réaliser à quel point l’équilibre des choses est fragile et que tout peut se terminer en l’espace d’une seconde: l’amitié, l’amour, la joie, la santé, la vie. Sur le coup, j’ai eu envie de dire aux gens qui m’entourent que je les aime. C’est tellement important de le faire. Parce que si tout venait à se conclure dans l’instant, je voudrais laisser une trace indélébile aux coeur des gens qui ont marqué ma vie. On ne dit jamais assez souvent à ceux qui nous entourent qu’on les aime.

Une autre immense lacune humaine, une autre maudite affaire que l’on ne fait pas assez souvent, c’est apprécier tout ce qu’on a. La société de consommation dans laquelle on patauge nous incite à ne jamais être heureux. Il faut consommer toujours plus. Acheter, acheter, acheter. On doit en posséder plus que notre panse ne peut en contenir. Et quand on ne l’obtient pas, on chiale, on blâme, on baisse les bras, on laisse tomber.

Kayden Elijah Kinckle lui ne l’a pas eu facile. Né avec plein de bobos et d’imperfections dont un omphalocèle (une maladie qui fait en sorte que certains organes grandissent à l’extérieur du nombril), Kayden a dû se faire amputer en janvier dernier la jambe gauche et le pied droit. Malgré sa fragilité et son jeune âge, il ne s’en laisse pas imposer. On n’a qu’à le voir aller avec sa marchette: I got it, qu’il dit. Du haut de ses deux ans, Kayden nous donne toute une leçon de vie: appréciez ce que vous avez et n’abandonnez jamais. Et je me permets personnellement d’ajouter, dites à votre monde que vous les aimez.

Yes, you got it Kayden!

Partagez cet article

Poursuivez votre lecture sur ces thèmes

Réagissez à cet article

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>